BILAN_ET_RESOLUTIONS_V.2016

Comme d’habitude, la fin de l’année est l’occasion pour tout un chacun de regarder en arrière et d’établir un bilan mesurant les bons et les moins bons points. De sorte que pour le Nouvel An, nous soyons tous fin prêts pour un nouveau départ, avec une liste de résolutions soigneusement préparée dans le but d’apaiser notre conscience et tenir une conversation en société : « se mettre au sport », « être plus sympa avec les gens », « aider les pauvres » etc. Pour ce numéro de Campaign spécial Nouvel An, à la question « Qu’est-il arrivé en 2015 au niveau développement durable ? », je répondrais « Beaucoup de choses » et à la question « Que devons-nous attendre de 2016? » Je dirais « Espérons voir (enfin) quelques résolutions se réaliser ». Pourquoi ? Eh bien, je vous invite à lire la suite de cet article.

Illustration - COP21 Climate Change Conference

Source: COP21 Climate Change Conference – FRANCE BLEU

COP21: un événement couvert
Non, ce n’est pas une compétition sportive, mais la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Tenue à Paris, cette conférence visait à trouver un accord mondial pour limiter les effets du changement climatique. Après deux semaines de débats et de négociations intenses, la COP21 s’est achevée sur un accord global. Toutefois, l’accord semble ne pas être juridiquement contraignant en particulier en cas d’échec : pas de sanction appliquée. En outre, cet accord entrera en vigueur en 2020, s’il a été ratifié, accepté ou approuvé par au moins 55 pays représentant 55% des gaz à effet de serre mondiaux (GES). Néanmoins, à tout moment après 3 ans à compter de la date à laquelle l’accord est entré en vigueur pour un pays, celui-ci pourra se retirer de l’accord sur simple notification écrite.
Côté publicité, le groupe Brandalism a effectué un « piratage publicitaire » la veille de la COP21, avec la pose de 600 affiches publicitaires détournées en région parisienne de certains sponsors de l’événement soulignant quelques scandales de pollution récents et notables.
Mais regardons le bon côté des choses, cet événement international a permis une large couverture médiatique des problématiques de développement durable !

Blackfish: un trend setter ?
Dans mes articles précédents, je vous ai présenté un documentaire à voir absolument : Blackfish (2013). Si vous ne l’avez pas encore vu, votre curiosité pourrait être titillée maintenant à la lecture de cet article. En novembre dernier, SeaWorld a annoncé la suppression progressive de ses spectacles d’orques ! Les millions dépensés par le célèbre parc aquatique pour repousser les allégations du documentaire ne semblent pas avoir pesés assez lourd face à la hausse des protestations et à la baisse de la fréquentation. La sortie de The Cove (2009) n’a pas eu de telles répercussions… Alors pourrions-nous nous attendre à voir des changements ailleurs maintenant ? Par exemple, après la  sortie du film documentaire The True Cost (2015) réalisé par Andrew Morgan, qui explore l’impact de la mode sur les gens et la planète ? En Janvier 2015, l’émission norvégienne Sweatshop Deadly Fashion a été très commentée dans les médias, car il s’agissait d’une télé-réalité sur des blogueurs de mode dans un sweatshop au Cambodge. Des changements à attendre dans le secteur de la distribution du fast fashion ? Nous verrons… Terminons ce paragraphe sur une note positive avec le documentaire français Demain réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, également sorti en 2015 et très médiatisé en France lors de la COP21. Ce documentaire est une sorte de compilation des solutions et des actions suggérées par des gens qui appliquent déjà ce qu’ils suggèrent (oui de telles personnes existent !). En un sens, tout n’est pas nouveau puisque la plupart des solutions et des actions ont déjà été présentées dans des documentaires précédents. Toutefois, au lieu de sombrer du côté obscur, Demain offre quelques lueurs d’espoirs en l’Humanité.

True Cost and Demain

Source: The True Cost documentary film poster (left) – Demain documentary film poster (right)

Hulk est vert
“100%”, campagne prônant la transition énergétique, a été lancé l’été dernier par Mark Rufalo. Peut-être qu’une telle initiative arrivera à soutenir l’expansion de l’engagement vert ? Surtout quand Hulk lui-même s’engage…

Mark Rufalo

Source: Mark Rufalo – CRAIGSTEWARTSALON

Et donc quoi attendre de 2016 ?
Eh bien, quand vous voyez qu’on a pas mal parlé de l’App KIMOJI dans les médias pour voir si oui ou non l’application a saturé l’App Store… Vous vous dîtes que notre société semble être encore capable de se soucier de… sujets légers.

KIMOJIIIIII

Source: KIMOJI – BBC

Plus sérieusement, il y a eu des choses positives, comme par exemple dans les stéréotypes de genre. La société espagnole, Toy Planet, a publié son catalogue de jouets en novembre dernier avec des petites filles manipulant des outils ou des petits garçons poussant une poussette, poursuivant sa politique marketing de commercialisation de jouets neutres pour lutter contre les stéréotypes de genre. En France, le distributeur Super U avait fait de même en 2012, et pour 2015, l’enseigne a lancé une campagne télévisée visant à avoir un Noël sans clichés.

Pour conclure, beaucoup de choses se sont déroulées en 2015… Mais soyons honnêtes, la liste des résolutions, elle, n’a pas beaucoup changé… sauf de version.