Change

CUISINER SAIN ET BIO !

Les Popotes, c’est un service de livraison de paniers recettes, végétariens et biologique à cuisinier chez soi. Découvrez mon interview de Maxime, président et co-fondateur des Popotes !

1.  Tina : Comment vous est venue cette idée ? Par exemple, suite à la vue d’un documentaire, des allergies, prise/perte de poids etc.
Maxime : Il y a deux ans, on m’a demandé combien de litre d’eau je consomme par jour. Après un rapide calcul, je réponds que je devais consommer environ 100 litres d’eau par jour. On m’a répondu que j’étais totalement à côté de la plaque, et que je suis plus proche des 20 000 litres d’eau que des 100. Et on m’explique pourquoi.  Si l’on remonte la chaine de production d’un produit, on peut additionner toutes les ressources qui ont été nécessaires pour le fabriquer. On m’explique qu’un café dans un restaurant consomme en réalité 120 litre d’eau, un t-shirt 2500 ou encore qu’un kilo de bœuf nécessite 15 000 litre d’eau.  En appliquant rapidement se raisonnement, non seulement sur l’eau mais aussi sur la pollution ou les gaz à effet de serre, on prend la mesure de notre empreinte sur l’environnement. On se rend vite compte que l’alimentation est le geste quotidien qui a le plus d’impact sur l’environnement mais aussi sur notre santé.
Par exemple la production de viande génère plus de gaz à effet de serre que tous les transports confondus, les 2/3 des productions agricoles sont destinées au bétail et non à l’alimentation humaine. Alors que la viande ne nourrit que très peu de monde sur la planète. Il faut donc repenser son alimentation et sa consommation de viande.
Seulement ce n’est pas si simple. Pour beaucoup d’entre nous, et surtout en France, toute notre éducation gastronomique a tourné autour de la viande et du poisson. Une fois retiré de l’assiette, on est perdu.
Alors on a fondé les Popotes.  L’idée des Popotes c’est accompagner ce mouvement, en proposant un service de livraison  à domicile de paniers recette végétarien et biologique. Le fonctionnement est très simple, sur notre site Internet, vous choisissez 4 recettes qui vous font envie. Et nous vous livrons, en camion électrique, tous les ingrédients ainsi que les fiches recettes correspondantes.
Les Popotes veulent faciliter les tâches à tous ceux qui souhaitent avoir la même démarche que nous, en proposant des recettes conçues par une cheffe et une nutritionniste. Notre slogan c’est “la cuisine gourmande et responsable”, parce que choisir son menu pour ses convictions c’est bien, mais en se faisant plaisir c’est encore mieux !
Imaginez l’impact que cela aurait si, à nous tous, nous décidions de manger au moins 4 repas sans viande par semaines ?

2.  Tina : Sur votre site, vous mettez en avant l’intérêt de bien consommer, le respect de l’environnement à travers le mode de transport et les emballages que vous utilisez. En quoi et pourquoi les problématiques liées au développement durable sont importantes pour vous ?
Maxime : Ces problématiques sont pour nous primordiales, elles nous concernent tous et ses effets sont de plus en plus visibles. Il y a beaucoup de secteurs qui peuvent apporter des réponses aux problématiques environnementales. Nous sommes convaincus que l’alimentation est un des leviers les plus impactant, et nous avons tous la possibilité de l’actionner. La réduction de la consommation de viande peut faire diminuer drastiquement les gaz à effet de serre et l’utilisation d’eau. Notre mission est de faciliter la transition alimentaire de ceux qui le souhaitent en leur apportant des idées recettes, des saveurs nouvelles et une livraison à domicile. Pour nos livraisons nous utilisons des camions réfrigérés roulants uniquement à l’électricité ou au Biogaz.

3.  Tina : Quels ont été les challenges que vous avez rencontrés au moment où vous vous êtes lancés ?
Maxime : Il y en a eu beaucoup, et il y en a encore beaucoup aujourd’hui ! Il a fallu mettre en place la chaine logistique, trouver nos fournisseurs et trouver les fonds pour pouvoir se lancer. Pour cela nous avons fait un crowdfunding sur Ulule et nous avons presque atteint 200% de l’objectif.

4.  Tina : En France, la livraison de paniers de légumes / fruits frais est déjà proposée. Quels sont vos facteurs clés différenciant ?
Maxime : Effectivement, il existe beaucoup d’AMAP qui proposent des paniers de fruits et légumes frais livrés à domicile ou en point relais. Nous avons-nous même fait cette démarche avant de lancer les Popotes. Seulement nous nous sommes vite rendu compte que ce service ne nous correspondait pas totalement. L’obligation de s’engager sur une période donnée nous a contraint de résilier notre abonnement. De même, nous ne savions pas toujours quoi cuisiner avec le contenu du panier.
Du coup, nous avons créé un service de livraison de panier recette, qui est sans engagement, avec les recettes et tous les ingrédients nécessaires à l’élaboration des recettes dans les proportions nécessaires pour pas qu’il n’y ait de gâchis.

5.  Tina : Pensez-vous étendre votre entreprise dans d’autres régions, voire pays ?
Maxime : Nous avons commencé nos livraisons en ne livrant que Paris, aujourd’hui nous livrons partout en Ile-de-France. Nous aimerions beaucoup pouvoir nous implanter dans d’autres villes et régions car nous avons beaucoup de demandes. De même, faciliter la transition alimentaire dans d’autre pays est tout aussi important. La préservation de l’environnement n’a pas de frontière après tout, alors qui sait ?

6. Tina : Qui et qu’est-ce qui vous inspire ?
Maxime : Les grandes tablées, Georges Brassens, les tartes tatins, les livres de Bernard Werber,  rencontrer d’autres porteurs de projet et surtout mes associés.

7. Tina : Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur souhaitant lancer son entreprise, orientée sur les problématiques de développement durable ?
Maxime : Avec un peu plus de recul, la chose la plus essentiel à mes yeux, est de constituer une équipe complémentaire et surmotivée.

Pour tester et pour suivre les actualités des Popotes :
http://www.lespopotes.fr/
https://www.facebook.com/lespopotesfr/

LES POPOTES : LES PANIERS ECO-RESPONSABLES !

Réduire sa consommation de viande, réduire son empreinte carbone, réduire sa consommation de plats préparés etc. font maintenant souvent partie des résolutions de notre entourage. Bizarrement elles se répètent à chaque occasion : jour de l’an, rentrée de septembre, anniversaire, lendemain de soirée etc. Difficile de s’y tenir. Découvrez Les popotes et peut-être que ces résolutions deviendront « continuer à réduire sa consommation de viande », « continuer à réduire son empreinte carbone », « continuer à réduire sa consommation de plats préparés » ?

Baigné depuis tout jeune dans le secteur de la restauration grâce à ses parents, Maxime s’est toujours intéressé au « bon manger ». Les différents scandales alimentaires et l’intérêt des media pour le « bien manger » de ces dernières années ont conduit notre jeune entrepreneur a creusé un peu plus le sujet et a s’intéressé de plus près aux impacts que pouvait avoir l’alimentation. Tout juste diplômé d’une école de commerce, Maxime réalise très vite que les métiers proposés sur le marché du travail ne lui conviennent pas. Il décide alors de créer lui-même son poste en se lançant comme entrepreneur !

S’associant à un camarade d’école et à son frère, Benjamin, ils lancent Les Popotes ! Comme tout nouveau projet, les débuts sont « challenging » : fixer l’idée, répondre aux sensibilités de chacun (i.e. bien-être animal, impact environnemental, goût etc.), trouver des fonds, faire face aux détracteurs etc. Après 2 années, ils se lancent !

lespopotes_membres

Source : Les membres !

Leur concept ? Livrer à domicile entre 14h et 22h en Ile-de-France en camion frigorifique électrique ou roulant au GPL, des paniers pour 2, 3 ou 4 personnes comprenant des recettes végétariennes et tous les aliments nécessaires reconditionnés pour réaliser les recettes concoctées par leur cheffe Laurène. Pourquoi ? Simplement pour changer les habitudes alimentaires en proposant des recettes délicieuses, végétariennes avec des produits frais issus de l’agriculture biologique et contribuer à un développement éco-responsable de leur entreprise.

 

Ils créent alors leur page de crowdfunding* sur Ulule et se voient dépassé leur objectif pour atteindre un financement à 191% ! Et depuis mars dernier Les popotes vous proposent leurs paniers, et ce sans abonnement ! Les végétaliens, les intolérants au gluten et au lactose trouveront aussi leur panel de recettes.

Les popotes Ulule sc

Source: Impression écran du site Ulule


Les Popotes, la cuisine gourmande et responsable

Les plus ?

  1. En tant qu’entrepreneurs 2.0, l’interaction avec leurs consommateurs directs se fait via les réseaux sociaux et leurs avis sont pris en compte !
  2. Un gain de temps sur les courses qui laisse tout le temps aux consommateurs de cuisiner des recettes originales !
  3. Une solution au mode de vie urbain d’aujourd’hui.
  4. Répondre à l’une de vos résolutions, et changer progressivement ses habitudes alimentaires tout en se faisant plasir.
  5. Découvrir de nouvelles recettes.
  6. Et bien sûr l’enthousiasme et la passion de ses fondateurs !

J’ai eu la chance de rencontrer Maxime, je vous propose donc de découvrir son interview ici.

LES DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES GENERATION Y ?

COVER SIMPSON MARGE CALL

Homer Simpson coincé dans des distributeurs automatiques – S05.E6 “Marge en cavale”

N’importe qui a au moins une fois dans sa vie (1) vérifié le compartiment des pièces d’un distributeur automatique pour voir si, par hasard, il y aurait des pièces de monnaie oubliées; et / ou (2) secoué ardemment un distributeur automatique après l’insertion de ses pièces pour débloquer ses friandises pris dans les ressorts. Aujourd’hui, les distributeurs automatiques se sont modernisés, même s’ils ne nous permettent pas encore de surmonter la tâche n°2. Par exemple, le paiement sans contact est une solution pour la tâche n°1, mais pas la n°2, puisque vous pouvez toujours vous retrouver à secouer la machine, si votre barre chocolatée reste coincée. Cependant, l’arrivée du distributeur automatique inversé (« reverse vending machine ») va peut-être donner lieu à de nouvelles habitudes puisque vous obtenez une récompense après avoir inséré des choses (pas d’argent) dans la machine. Intéressant n’est-ce-pas ? Voyons comment les distributeurs automatiques sont utilisés pour conduire le changement vers des pratiques de développement durable.

Recycler avec un distributeur automatique
Le recyclage implique le tri des ordures et jeter ces ordures dans la bonne poubelle. Selon Planet Aid, les taux de recyclage à travers le monde sont très différents d’un pays à l’autre. La tâche peut paraître ennuyeuse pour certains, mais naturelle pour d’autres. Différents moyens existent pour encourager les gens à recycler : les sensibiliser, mettre des règles ou transformer le recyclage en une activité amusante. Une façon originale est l’utilisation de distributeurs automatiques inversés. En plus de se sentir bien du fait de leur action positive à l’égard de l’environnement, les utilisateurs obtiennent également une récompense pour leur action. Comme dirait Georges : “What else?”

Le nouveau DIY : Drink, Insert, Yell*! 
En 2013, IKEA a lancé dans ses magasins d’Edimbourg et de Glasgow, son distributeur inversé pour recycler les emballages de boisson en verre, en plastique ou en aluminium. Pour chaque élément déposé dans la machine, le client a la possibilité de choisir entre un bon de 0,10 GBP (environ 0,13 EUR) à utiliser en magasin (ce qui veut aussi dire que les acheteurs auraient encore besoin de recycler environ 320 emballages de boisson pour acquérir le VARIERA / UTRUSTA), ou de faire un don de 0,10 GBP à l’un des organismes de bienfaisance sélectionnés par ces magasins.

De même, Sidney et Pékin ont installé leurs machines de recyclage d’emballages de boisson en 2014. A Pékin, un crédit pour les transports en commun ou un crédit de minutes supplémentaires pour téléphone mobile est donné aux personnes ayant insérer leurs bouteilles en plastique vides dans la machine. Le crédit est évalué en fonction de la valeur de l’élément selon le scan du code-barres effectué par la machine. A Sidney, l’alimentation de la machine est la même : des canettes ou des bouteilles en plastique vides. Toutefois, les récompenses sont différentes. Les choix sont :
– Etre listé(e) pour gagner des billets de cinéma en plein air,
– Etre listé(e) pour gagner un iPad Mini 2 16GB,
– Obtenir une offre bundle « 2 pour 1 » au Food Truck Caminito,
– Faire une donation de sa récompense à Clean Up Australia ou OzHarvest.
Par ailleurs, le plus chanceux est sélectionné au hasard par la machine et se verra offrir un tour de bus gratuit.

Machines recycling

Source: Distributeurs automatiques inversés : recyclage d’emballages de boisson à Sidney et à Pékin

La même année, la Turquie a sorti son propre concept : des machines recyclant les emballages de boissons qui nourrissent les chats et les chiens errants ! En insérant des bouteilles vides en plastique ou des cannettes recyclables dans l’ouverture de la partie supérieure de la machine, de la nourriture est versée dans un bol. S’il reste de l’eau dans la bouteille, mais que la personne n’en veut plus, le liquide peut être versé dans l’ouverture inférieure de la machine, de sorte que, l’autre bol sera rempli d’eau. De plus, la machine fonctionne à l’énergie solaire. Toutefois, ce serait vraiment formidable s’il y avait une machine semblable pour collecter les excréments de chats et de chiens…

Changer de perception avec un distributeur automatique
Vous souvenez-vous de la campagne faite par The Coca Cola Company Company “Small World Machines – Bringing India and Pakistan together” en 2013 ? Grâce à cette machine, les Indiens et les Pakistanais pouvaient interagir, se connecter, jouer et partager des bons moments ensemble. Les participants remarquaient alors qu’ils avaient en fait beaucoup de choses en commun. Cette initiative montre que briser les barrières et les stéréotypes n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît (en particulier dans notre monde supra-connecté d’aujourd’hui) et apporter beaucoup : de nouveaux amis !
En 2015, pour le 2ème anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, Fashion Révolution a mené une expérience sociale en installant un distributeur automatique de T-shirts à 2 EUR à Berlin.
Après avoir inséré sa pièce de monnaie, l’acheteur était invité à choisir sa taille puis regarder une vidéo présentant les conditions de travail des ouvriers fabriquant des vêtements comme ces T-shirts… Après ces minutes de sensibilisation, la question «Voulez-vous toujours acheter ce T-shirt à 2 EUR ?” apparaissait sur l’écran, avec ensuite 2 options: “Acheter” ou “Faire un don”.

Une solution possible pour Kanye et ses 53 millions USD de dettes ?
Imaginons maintenant que le distributeur automatique inversé soit utilisé par Kanye West.

facepalm-kanye

Kanye West

Option 1 : La machine de recyclage revisitée. La machine fournirait de l’argent réel en récompense et Kanye deviendrait alors le meilleur recycleur et pourrait être plébiscité par Léonardo DiCaprio lors de son prochain speech.
– Option 2 : La machine de Fashion Revolution revisitée. Les gens regarderaient des images de Kanye et de son style de vie richissime enrichissant, pourraient acheter son dernier album (The Life of Pablo) ou faire un don à l’artiste de telle sorte que dans les deux cas, cela pourrait l’aider à couvrir sa dette.

Leo

Leonardo DiCaprio

Enfin…
Le recyclage arrive à la fin de vie du produit. Donc, une autre possibilité pour encourager les bonnes pratiques serait de revenir à la source : l’acte d’achat du produit. Récemment, la ville de Hambourg a publié son «Guide pour un approvisionnement écologique». En général, les acheteurs sont invités à évaluer l’opportunité d’acheter un produit ou un service en termes de coûts et d’impact environnemental. De plus, ce guide contient une liste de produits à éviter, tels que les bouteilles en plastique. Voyons si cela inspirera ?

*Le concept du DIY = Do It Yourself est le principe de faire soi-même. « Drink, Insert, Yell » siginifie « Boire, Insérer, Crier »

GENERATION Y VENDING MACHINE?

COVER SIMPSON POLICE

Homer Simpson trapped in vending machines – S05.E6 “Marge on the Lam”

Anyone has at least once in his/her life (1) checked the coins compartment of a vending machine to see if, by any chance, there were some forgotten money; and/or (2) hit a vending machine after inserting coins to get its snack bar stuck in the spring. Today, vending machines are getting modernized but may not overcome task #2. For example, contactless payment is a solution for #1, but not #2, since you could still find yourself hitting the machine, if the bar is stuck in the spring. However, the advent of reverse vending machine may create new habits as you get a reward after inserting things – not money – into it. Interesting right? Let’s see how vending machines are used to drive change.

Recycle with vending machine
Recycling implies sorting out the garbage and put them in the correct garbage bin. According to Planet Aid, recycling rates around the world are quite different from one country to another.
The task can appear annoying for some, but natural for others. Different ways exist to encourage people to recycle: raising their awareness, putting rules or turning it into a funny activity. An original  way that is the use of reverse vending machine. The users not only feel good about their positive action toward the environment, they also get a reward for that. As Georges would say “What else?”

New DIY: Drink, Insert, Yell!
In 2013, IKEA has launched in its Edinburgh and Glasgow’s stores, its reverse vending machine to recycle any glass, plastic or aluminum drinks containers. For each item deposited into the machine, the shopper is offered the choice of a 0,10 GBP (about 0,13 EUR) voucher to redeem in-store (also meaning shoppers would still need to recycle about 320 drink containers to acquire the VARIERA / UTRUSTA), or a 0,10 GBP donation to one of the stores’ selected charities.

Likewise, Sidney and Beijing have installed their drink container recycling machines in 2014. In Beijing, a public transportation credit or extra mobile phone minutes credit are given to people inserting their empty plastic bottles into the machine. The credit is valued based on the worth of the item as per the barcode scan made by the machine. In Sidney, the feeding of the machine is similar: empty drink cans or plastic bottles. Though, the rewards are different. The choices are:
– Being listed to win outdoor cinema tickets,
– Being listed to win an iPad Mini 2 16GB,
– Getting a 2 for 1 meal offer with the Caminito Food Truck,
– Donating your reward to Clean Up Australia or OzHarvest.
Besides, the luckiest one will be randomly selected by the machine and be offered a free ride by bus.

Source: Recycling machines  in Sidney  and  in Beijing

Source: Recycling machines in Sidney and in Beijing

The same year, Turkey has released its own concept: drink container recycling machines which feed stray cats and dogs! By inserting recyclable empty plastic bottles or cans into the opening at the top, food is poured into a bowl. If there is remaining water in the bottle, but the person does not want it anymore, the liquid can be poured into the lower opening, so that, the other bowl will be filled in with it. Besides, the machine runs with solar power. Though, it would be great if there was a similar machine for collecting cats and dogs’ poops…

Change perception with vending machine
Do you remember the great campaign made by The Coca Cola Company “Small World Machines – Bringing India and Pakistan together” in 2013? Through this machine, Indians and Pakistanis could interact, connect, play and share happiness with one another. Participants noticed that both sides had actually a lot in common. Such initiative shows how breaking down barriers and stereotypes is not difficult as it seems – especially in today’s world networks! – and bring so much: new friends!
In 2015, for the 2nd anniversary of the Rana Plaza collapse in Bangladesh, Fashion Revolution conducted a social experiment by installing a vending machine offering t-shirt at 2 EUR in Berlin. After inserting the coin, the buyer was invited to choose her/his size and got to watch a video presenting the workers work conditions… After raising people’s awareness, the question “Do you still want to buy this 2 EUR T-shirt?” appears on screen, with then 2 options: “Buy” or “Donate”.

A possible solution for Kanye and his 53-million-USD of debt?
Let’s picture the reverse vending machine used by Kanye West.

facepalm-kanye

Kanye West

Option 1: The recycling vending machine case. The machine would provide actual money as reward, and Kanye would become the best recycler ever and could be mentioned by Leonardo DiCaprio in his next speech.
Option 2: The Fashion Revolution machine next model. People would watch images of Kanye and his rich enriching lifestyle, get to buy his last album (The Life of Pablo) or donate to the artist so that in both case it could help him cover his announced-53-millon-dollars of debt.

Leo

Leonardo DiCaprio

Finally…
Recycling comes at the end of life of the product. So another possibility to encourage good practices would be to go back from the source: the act of buying the product. Recently, the city of Hamburg has released its “Sustainable Procurement Guidelines”. In general, buyers are invited to assess the opportunity of buying a product or a service in terms of costs and environmental impact. In addition the guidelines contain a shortlist of products to avoid, such as plastic bottles. Let’s see if this inspires?