Food

CUISINER SAIN ET BIO !

Les Popotes, c’est un service de livraison de paniers recettes, végétariens et biologique à cuisinier chez soi. Découvrez mon interview de Maxime, président et co-fondateur des Popotes !

1.  Tina : Comment vous est venue cette idée ? Par exemple, suite à la vue d’un documentaire, des allergies, prise/perte de poids etc.
Maxime : Il y a deux ans, on m’a demandé combien de litre d’eau je consomme par jour. Après un rapide calcul, je réponds que je devais consommer environ 100 litres d’eau par jour. On m’a répondu que j’étais totalement à côté de la plaque, et que je suis plus proche des 20 000 litres d’eau que des 100. Et on m’explique pourquoi.  Si l’on remonte la chaine de production d’un produit, on peut additionner toutes les ressources qui ont été nécessaires pour le fabriquer. On m’explique qu’un café dans un restaurant consomme en réalité 120 litre d’eau, un t-shirt 2500 ou encore qu’un kilo de bœuf nécessite 15 000 litre d’eau.  En appliquant rapidement se raisonnement, non seulement sur l’eau mais aussi sur la pollution ou les gaz à effet de serre, on prend la mesure de notre empreinte sur l’environnement. On se rend vite compte que l’alimentation est le geste quotidien qui a le plus d’impact sur l’environnement mais aussi sur notre santé.
Par exemple la production de viande génère plus de gaz à effet de serre que tous les transports confondus, les 2/3 des productions agricoles sont destinées au bétail et non à l’alimentation humaine. Alors que la viande ne nourrit que très peu de monde sur la planète. Il faut donc repenser son alimentation et sa consommation de viande.
Seulement ce n’est pas si simple. Pour beaucoup d’entre nous, et surtout en France, toute notre éducation gastronomique a tourné autour de la viande et du poisson. Une fois retiré de l’assiette, on est perdu.
Alors on a fondé les Popotes.  L’idée des Popotes c’est accompagner ce mouvement, en proposant un service de livraison  à domicile de paniers recette végétarien et biologique. Le fonctionnement est très simple, sur notre site Internet, vous choisissez 4 recettes qui vous font envie. Et nous vous livrons, en camion électrique, tous les ingrédients ainsi que les fiches recettes correspondantes.
Les Popotes veulent faciliter les tâches à tous ceux qui souhaitent avoir la même démarche que nous, en proposant des recettes conçues par une cheffe et une nutritionniste. Notre slogan c’est “la cuisine gourmande et responsable”, parce que choisir son menu pour ses convictions c’est bien, mais en se faisant plaisir c’est encore mieux !
Imaginez l’impact que cela aurait si, à nous tous, nous décidions de manger au moins 4 repas sans viande par semaines ?

2.  Tina : Sur votre site, vous mettez en avant l’intérêt de bien consommer, le respect de l’environnement à travers le mode de transport et les emballages que vous utilisez. En quoi et pourquoi les problématiques liées au développement durable sont importantes pour vous ?
Maxime : Ces problématiques sont pour nous primordiales, elles nous concernent tous et ses effets sont de plus en plus visibles. Il y a beaucoup de secteurs qui peuvent apporter des réponses aux problématiques environnementales. Nous sommes convaincus que l’alimentation est un des leviers les plus impactant, et nous avons tous la possibilité de l’actionner. La réduction de la consommation de viande peut faire diminuer drastiquement les gaz à effet de serre et l’utilisation d’eau. Notre mission est de faciliter la transition alimentaire de ceux qui le souhaitent en leur apportant des idées recettes, des saveurs nouvelles et une livraison à domicile. Pour nos livraisons nous utilisons des camions réfrigérés roulants uniquement à l’électricité ou au Biogaz.

3.  Tina : Quels ont été les challenges que vous avez rencontrés au moment où vous vous êtes lancés ?
Maxime : Il y en a eu beaucoup, et il y en a encore beaucoup aujourd’hui ! Il a fallu mettre en place la chaine logistique, trouver nos fournisseurs et trouver les fonds pour pouvoir se lancer. Pour cela nous avons fait un crowdfunding sur Ulule et nous avons presque atteint 200% de l’objectif.

4.  Tina : En France, la livraison de paniers de légumes / fruits frais est déjà proposée. Quels sont vos facteurs clés différenciant ?
Maxime : Effectivement, il existe beaucoup d’AMAP qui proposent des paniers de fruits et légumes frais livrés à domicile ou en point relais. Nous avons-nous même fait cette démarche avant de lancer les Popotes. Seulement nous nous sommes vite rendu compte que ce service ne nous correspondait pas totalement. L’obligation de s’engager sur une période donnée nous a contraint de résilier notre abonnement. De même, nous ne savions pas toujours quoi cuisiner avec le contenu du panier.
Du coup, nous avons créé un service de livraison de panier recette, qui est sans engagement, avec les recettes et tous les ingrédients nécessaires à l’élaboration des recettes dans les proportions nécessaires pour pas qu’il n’y ait de gâchis.

5.  Tina : Pensez-vous étendre votre entreprise dans d’autres régions, voire pays ?
Maxime : Nous avons commencé nos livraisons en ne livrant que Paris, aujourd’hui nous livrons partout en Ile-de-France. Nous aimerions beaucoup pouvoir nous implanter dans d’autres villes et régions car nous avons beaucoup de demandes. De même, faciliter la transition alimentaire dans d’autre pays est tout aussi important. La préservation de l’environnement n’a pas de frontière après tout, alors qui sait ?

6. Tina : Qui et qu’est-ce qui vous inspire ?
Maxime : Les grandes tablées, Georges Brassens, les tartes tatins, les livres de Bernard Werber,  rencontrer d’autres porteurs de projet et surtout mes associés.

7. Tina : Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur souhaitant lancer son entreprise, orientée sur les problématiques de développement durable ?
Maxime : Avec un peu plus de recul, la chose la plus essentiel à mes yeux, est de constituer une équipe complémentaire et surmotivée.

Pour tester et pour suivre les actualités des Popotes :
http://www.lespopotes.fr/
https://www.facebook.com/lespopotesfr/

LES POPOTES : LES PANIERS ECO-RESPONSABLES !

Réduire sa consommation de viande, réduire son empreinte carbone, réduire sa consommation de plats préparés etc. font maintenant souvent partie des résolutions de notre entourage. Bizarrement elles se répètent à chaque occasion : jour de l’an, rentrée de septembre, anniversaire, lendemain de soirée etc. Difficile de s’y tenir. Découvrez Les popotes et peut-être que ces résolutions deviendront « continuer à réduire sa consommation de viande », « continuer à réduire son empreinte carbone », « continuer à réduire sa consommation de plats préparés » ?

Baigné depuis tout jeune dans le secteur de la restauration grâce à ses parents, Maxime s’est toujours intéressé au « bon manger ». Les différents scandales alimentaires et l’intérêt des media pour le « bien manger » de ces dernières années ont conduit notre jeune entrepreneur a creusé un peu plus le sujet et a s’intéressé de plus près aux impacts que pouvait avoir l’alimentation. Tout juste diplômé d’une école de commerce, Maxime réalise très vite que les métiers proposés sur le marché du travail ne lui conviennent pas. Il décide alors de créer lui-même son poste en se lançant comme entrepreneur !

S’associant à un camarade d’école et à son frère, Benjamin, ils lancent Les Popotes ! Comme tout nouveau projet, les débuts sont « challenging » : fixer l’idée, répondre aux sensibilités de chacun (i.e. bien-être animal, impact environnemental, goût etc.), trouver des fonds, faire face aux détracteurs etc. Après 2 années, ils se lancent !

lespopotes_membres

Source : Les membres !

Leur concept ? Livrer à domicile entre 14h et 22h en Ile-de-France en camion frigorifique électrique ou roulant au GPL, des paniers pour 2, 3 ou 4 personnes comprenant des recettes végétariennes et tous les aliments nécessaires reconditionnés pour réaliser les recettes concoctées par leur cheffe Laurène. Pourquoi ? Simplement pour changer les habitudes alimentaires en proposant des recettes délicieuses, végétariennes avec des produits frais issus de l’agriculture biologique et contribuer à un développement éco-responsable de leur entreprise.

 

Ils créent alors leur page de crowdfunding* sur Ulule et se voient dépassé leur objectif pour atteindre un financement à 191% ! Et depuis mars dernier Les popotes vous proposent leurs paniers, et ce sans abonnement ! Les végétaliens, les intolérants au gluten et au lactose trouveront aussi leur panel de recettes.

Les popotes Ulule sc

Source: Impression écran du site Ulule


Les Popotes, la cuisine gourmande et responsable

Les plus ?

  1. En tant qu’entrepreneurs 2.0, l’interaction avec leurs consommateurs directs se fait via les réseaux sociaux et leurs avis sont pris en compte !
  2. Un gain de temps sur les courses qui laisse tout le temps aux consommateurs de cuisiner des recettes originales !
  3. Une solution au mode de vie urbain d’aujourd’hui.
  4. Répondre à l’une de vos résolutions, et changer progressivement ses habitudes alimentaires tout en se faisant plasir.
  5. Découvrir de nouvelles recettes.
  6. Et bien sûr l’enthousiasme et la passion de ses fondateurs !

J’ai eu la chance de rencontrer Maxime, je vous propose donc de découvrir son interview ici.

STEP BY STEP

Pour ceux qui ont grandi dans les années 90, ce titre peut être associé au tube du groupe “New Kids On The Block”. Pour les autres, j’imagine qu’il s’agit d’un simple titre. Pourquoi l’ai-je choisi ? Tout simplement parce que quand je travaillais sur ma revue traditionnelle des Grands Prix du dernier Cannes Lions, j’ai remarqué que les différentes campagnes de publicité récompensées se dirigeaient de plus en plus vers des messages axés sur les problématiques de développement durable. Bonne nouvelle, non ? Aussi, mes sincères excuses si vous avez maintenant la chanson pop dans votre tête. Cette année, 5 Grand Prix m’ont marqués du fait de leurs messages qui inspirent. 5 messages que j’ai traduits en étapes (ndlr: step en anglais) à garder à l’esprit. Voici quelques-unes de mes idées !

Étape 1 : Ne pas sortir faire du shopping, mais sortir faire du camping !
C’est les soldes d’été ! Et la tentation de faire du shopping est bien sûr très élevée, surtout avant les vacances. Imaginez cette tentation le jour du Black Friday aux Etats-Unis (ndlr : le Black Friday est le jour suivant la fête de Thanksgiving et la plupart des magasins font des offres promotionnelles très importantes), l’occasion idéale pour acheter tous les cadeaux de Noël pour la famille et les proches moins cher ! Eh bien, la marque de vêtements outdoor REI a fait quelque chose de totalement inattendu : elle a décidé de fermer ses 143 magasins le jour du Black Friday ! Au lieu d’ouvrir leurs portes lors de cette fameuse journée, REI a encouragé les gens à sortir et profiter de la richesse de la nature. La campagne  #OPTOUTSIDE, par Venables Bell & Partners San Francisco, a remporté le Grand Prix Titanium et le Grand Prix Promo & Activation. Et maintenant, que feriez-vous ?


REI – #OptOutside Case Study par Bigumigu

Étape 2 : Gardez à l’esprit que «c’est ce que vous faites dans l’obscurité, qui vous met dans la lumière »
La chance fait partie du succès. Mais en coulisses, le travail est certainement la clé de tout succès. La campagne “Rule yourself” avec le nageur américain le plus décoré de tous les temps, Michael Phelps, a remporté le Grand Prix Film Craft. Cette campagne extraordinaire pour la marque de vêtements de sport Under Armour, par Droga5 / Epoch Films (production), montre comment un travail acharné et l’engagement sont essentiels pour atteindre son objectif. Choses que l’on oublie souvent. L’année dernière déjà, la marque avait remporté le Grand Prix Cyber ​​avec sa campagne “I Will What I Want” avec le top-modèle brésilien Gisele Bündchen.


UNDER ARMOUR | RULE YOURSELF | MICHAEL PHELPS par Under Armour

Étape 3 : Découvrez les nouvelles
La réalité virtuelle (VR, Virtual Reality en anglais) commence à se répandre de plus en plus, et c’est peut être LA solution pour les Parisiens de voir l’été cette année.

soleilaparis

Source: Twitter

Plus sérieusement, la campagne The Displaced  par VRSE.Works Los Angeles pour The New York Times a remporté le Grand Prix Entertainment. Le NYT a créé une nouvelle façon d’informer son public : leur permettre de découvrir les histoires qu’ils rapportent. Découvrez The Displaced, et vous découvrirez les histoires de trois enfants, qui sont parmi les 30 millions d’enfants qui ont fui leurs foyers en raison de la guerre. Une nouvelle façon de transmettre des informations en offrant aux gens une certaine réalité de notre monde actuel virtuellement … Cela pourrait être une solution pour montrer d’autres réalités de notre monde moderne, tels que les effets de la pollution dans les océans ?


‘The Displaced’ by Vrse.works for The New York Times par adobomagazine


The Displaced | 360 VR Video | The New York Times par The New York Times

Étape 4 : Considérer les aliments bio
La campagne The Organic Effect par FORSMAN & Bodenfors Göteborg Coop a remporté le Grand Prix PR. Il montre simplement l’effet de la consommation d’aliments biologiques par une famille qui est habituée à manger des aliments non biologiques. Envie d’essayer ?


THE ORGANIC EFFECT Cannes Lions 2016 Winners par Brand Buffet

Étape 5 : Changer de perception
Depuis l’année dernière, le Grand Prix Glass a pour but d’honorer le travail qui remet en question les stéréotypes de genre. Ce prix encourage les marques et les agences à (re)penser leurs campagnes en considérant l’aspect des stéréotypes de genre pour promouvoir leur produit. Cette année, le Grand Prix Glass a été attribué à la campagne 6 pack band par Mindshare Mumbai pour le thé Brooke Bond (Hindustan Unilever). Avec leur projet, ils ont réussi à changer la perception des gens envers la population transgenre. La campagne est même allée au-delà : le groupe est devenu très populaire !


Unilever Hindustan – 6 Pack Band par Hype5ch

La dernière étape est liée à un groupe et sa chanson, et donc sans transition je vais citer quelques paroles de la chanson « Step by Step » du groupe New Kids On The Block, qui je pense conclue parfaitement les tendances des prochaines campagnes de communication surfant sur les problématiques de développement durable : « I really think it’s just a matter of time »*.


New Kids On The Block – Step By Step par Stella78

* « Je pense vraiment que c’est juste une question de temps ».

STEP BY STEP

For the ones who grew up in the 90’s, this title may be associated with the “New Kids On the Block”. For others, well I guess it is just a mere title. Why did I pick it up? Simply because when I was working on my traditional review of the Grand Prix awards at the last Cannes Lions, I noted that campaigns are heading to more sustainability-oriented messages. Good news, right? Also, my sincere apologies if you now have the pop song in your head. This year 5 campaigns caught up my eye with their  inspiring messages. 5 messages I translated into steps to keep in mind. Here are some of my insights! 

Step 1: Don’t shop, stay out!
This is summer sales season and temptation to go shopping is very high, as you hoped for getting this pair of shorts on sale before vacation. Imagine the temptation on Black Friday in the USA (note: Black Friday is the day following Thanksgiving Day and most major retailers offer promotional sales), the perfect opportunity to get all family Christmas gifts cheaper! Well, the outdoor clothing brand REI did something totally unexpected: it decided to close its 143 shops on Black Friday! Instead of opening their doors on this famous day, REI encouraged people to go outdoor and enjoy the wealth of nature. The campaign #OPTOUTSIDE, by Venables Bell & Partners San Francisco, won the Grand Prix Titanium and the Grand Prix Promo & Activation. And now, what would you opt for?


REI – #OptOutside Case Study by Bigumigu

Step 2: Keep in mind that “It’s what you do in the dark, that puts you in the light”
Luck is part of success. But behind the scenes, work is definitely the main key. The “Rule yourself” campaign starring the most decorated Olympian of all time Michael Phelps, won the Grand Prix Film Craft. This amazing campaign for the sportswear brand Under Armour by Droga5 / Epoch Films (production) shows how hard work and commitment are essential to reach success. Things that we often forget. Last year already, the brand won the Grand Prix Cyber with its campaign “I Will What I Want” campaign with model Gisele Bündchen.


UNDER ARMOUR | RULE YOURSELF | MICHAEL PHELPS by Under Armour

Step 3: Experience the news
Virtual Reality (VR) starts to spread more and more, and this may be a solution for Parisians to experience summer this year.

soleilaparis

Source: Twitter

More seriously, the campaign The Displaced by VRSE.Works Los Angeles for The New York Times won the Grand Prix Entertainment. The NYT has created a new way of bringing news to its audience by allowing them to experience the stories they are reporting. Discover The Displaced, and you will discover the stories of three children, who are among the 30 million children driven from their homes because of war. A new way to convey news by providing people some reality of our current world virtually… It could be a solution to show other realities of our modern world, such as effects of pollution in oceans?


‘The Displaced’ by Vrse.works for The New York Times by adobomagazine


The Displaced | 360 VR Video | The New York Times by The New York Times

Step 4: Consider organic food
The campaign The Organic Effect by FORSMAN & BODENFORS Gothenburg for Coop won the Grand Prix PR. It simply shows the effect of consuming organic food by a family who is used to eating non-organic food. Feel to try it?


THE ORGANIC EFFECT Cannes Lions 2016 Winners by Brand Buffet

Step 5: Change perception
Since last year, the Grand Prix Glass aims to honor work that challenges gender stereotypes. Such award encourages brands and agencies to think their campaigns by considering the aspect of gender stereotypes to promote their product. This year, the Grand Prix Glass was attributed to the campaign 6 pack band by Mindshare Mumbai for Brooke Bond tea (Hindustan Unilever). With their project, they managed to change the perception of people towards transgender population. The campaign even went beyond: the band has become very popular!


Unilever Hindustan – 6 Pack Band by Hype5ch

Ending on a step related to a band and its song, I would then quote one of the lyrics of the New Kids On The Block’s “Step by Step”:  “I really think it’s just a matter of time”.


New Kids On The Block – Step By Step by Stella78

CRAZY, STUPID… FOOD

Food. Probably the “thing” most people can love and hate at the same time; we love to enjoy delicious dishes, but hate to do without it because of special diets. But the spread of TV shows such as Top Chef all around the world gives evidence to our relation with food. Besides, based on the Food and Agriculture Organization (FAO), the total food wastage is estimated to amount to 1.3 billion tons annually. But how to be sustainable in our way of consuming food, especially when the reign of monoculture, use of chemicals and international exports are part of our today’s food chain?

Eating organic, buying items with less packaging, become locavore, vegetarians or vegans are some possibilities. However, the challenge here is to remain consistent with what is said and done. Because trend followers telling you as simple argument “I cannot eat meat because animals are so badly treated” or giving you speeches about pets’ welfare, but are delighted when they are offered leather items and are craving for a piece of foie gras, make their action lose total credibility… However, the purpose here is not to highlight once again the hypocrisy (or ignorance) of these people, but to see how food can be a good way of communicating on sustainable lifestyle. This communication is growing; a spin-off of Top Chef TV program dedicated to food waste was broadcasted last autumn in France.

022015 Cover Feb 215

Source: Top Chef TV program around the world – USA, France, Finland, Middle East, Vietnam, Chile

Locavore phenomenon
After the rise of vegetarians and the spread of vegans, now let’s make place to… locavores! In our globalized world, getting used to a diet that makes us eat products only produced within an area of 200 km… is quite of a challenge, especially if we are living in a big city. Not only getting provisioned is difficult, but temptation is also everywhere and so accessible! Although the economic benefits can be discussed, being locavore is a sustainable way of consuming, since it contributes to carbon emissions reductions – less transports in the whole supply chain – and supports local farmers. However, locavore does not mean being an organic-food consumer, since products to be consumed do not need to be organically grown.  In France, a TV program “200km à la ronde” (within 200 km) – an adaptation of the Canadian program “The 100 Mile Challenge” –  was broadcasted in 2012, where 5 families were followed during their locavore month and tips for new habits were given. Imagine an adaptation in Istanbul. No tea breaks anymore (!) since tea would be out of the diet, even if Halkalı and Tuzla are considered as departing points for the locavore limit. But good point, organizations may (finally) become efficient!

022015 200km a la ronde

Source: Locavore challenge TV program in Canada and in France

Chefs’ initiatives
France is well-known for its gastronomy and love for good meals. After all, Michelin guide is a French creation and an international reference! But how to conciliate gastronomy with sustainability? Where serving only organic dishes or meals made from locally grown products can be a business risk, some French chefs dared to go further. Jean Montagard is promoting vegetarian cuisine for over 25 years. His first vegetarian restaurant, L’Artisan Gourmand, opened in 1978 in South of France! Other grand chefs followed such lead. In 2001, Alain Passard removed red meat from the restaurant L’Arpege’s menu to focus on vegetables; Alain Ducasse, did the same last September at his famous Plaza Athénée and Joel Robuchon planned to offer a vegetarian cuisine at his L’Atelier in Mumbai (initially scheduled for end 2014).  Got hungry?

Good fishing?
Not vegan, but vegetarian restaurants offer fish and seafood. But, as you may know, there is a season for fish and all fish are not equal. For example, the deep-sea perch (hoplostethus atlanticus) can start reproduction at the age of 30, whereas sardines can reproduce from 2. Facing overfishing, some restaurants are offering season’s fish only and some retailers are even offering labelled Marine Stewardship Council (MSC) fish. BLOOM, a French NGO, which aims to protect the oceans by raising awareness about environmental issues, has established in 2013 a ranking of French supermarkets based on criteria related to ethical fishing. After the Michelin Guide, the BLOOM guide?

Ugly but so tasty
Because beauty is unfortunately associated with quality, selling ugly food would be unthinkable. The look is the most used marketing technique to attract consumers, such as nice green packaging with real labels or labels-wannabe. A sense, like the taste, is hard to materialize as selling tool. With the label “Les gueules cassées” (the broken faces) and then “Quoi ma Gueule?” (You got a problem with my face?), the French association Les gueules cassées have found a solution against food waste. Because they are ugly and do not match with the standards, fruits and vegetables are thrown away. And this represents more than 30% of French agricultural production! In the UK, Waitrose sold last Summer varieties of apples grown in their farms in South Africa, Kenya and Ghana, which were hit by bad weather in early 2014 and left 70% of their total crops damaged according to The Independent.

 

Unfortunately in our superficial world, the label that would be the most successful might be: “Eaten by Kim Kardashian” or maybe “Look like Kim”! Inspired by the success of my previous article in terms of clicks, another possibility could be to create packaging that reminds us bottoms like did a fruit vendor from Nanjing, China, for the Qixi festival! What do you think?