Muay Thai

Kerner Thaï : une 2ème édition dépassant les genres

Pour sa 2ème édition, le Gala Kerner Thaï a eu lieu au stade Pierre de Coubertin, le samedi 6 janvier 2018. Le combat tant attendu par le public était celui de Nong Rose Baan Charoensuk versus Akram Hamidi. Et oui, l’effet nouveauté suscite bien sûr l’engouement de bon nombre de personnes, puisque Nong Rose Baan Charoensuk est transgenre.

Avec un démarrage proche du désastre (e.g. retard plus long que la SNCF, le forfait de dernière minute de Johann Fauveau, Anouar El Karkouri marchant sur son adversaire Ludovic Hoareau donnant lieu à un no contest mais à une distribution de coupes, des problèmes avec la retransmission en direct sur L’Equipe), le gala s’est clôturé en me laissant un goût assez amer. Pourquoi ?

Le beau combat d’un transgenre, effacé par les « ring girls »
Toute la communication de ce gala s’est concentrée sur le combat opposant le transgenre Nong Rose Baan Charoensuk versus Akram Hamidi (Le Parisien, Le Huffington Post, L’Equipe, 20Minutes…). L’écran du stade diffusait en boucle des images extraites des entrainements de Nong Rose et d’Akram Hamidi. « Normal » me direz-vous puisqu’il s’agit du premier combat en France opposant un combattant transgenre à un combattant masculin. A tel point que le combat opposant Jimmy Vienot, le double champion du monde contre le Néerlandais Serginio Kanters (au lieu du Britannique Jordan Watson) très attendu par les amateurs de Muay Thaï n’a pas été vraiment promu.

nongrose_rammuay_sustinable

Ram Muay des combattants

nongrose_sutinable

Quelques photos du combat Nong Rose Baan Charoensuk versus Akram Hamidi

Même si l’issue finale de cet affrontement inédit en France a été la victoire du Champion de France, Akram Hamidi, l’accueil de ce combat était également une victoire pour Nong Rose. Elle confiait à l’AFP être « heureuse d’être la première trans à combattre en France. Cela permet de promouvoir les trans, de montrer que nous valons autant que les autres. Nous ne sommes pas faibles ». Sur le ring, Nong Rose a en effet bien démontré qu’elle était forte et déterminée ! La décision finale a d’ailleurs été partagée parmi les jurés. D’après l’interview de Guillaume Kerner pour Muay Thaï Tv, une revanche pourrait être envisagée…

180107_akram_maxminx1500yq90

Source: MUAY THAI TV

Toutefois, cet événement marquant me semble complètement effacé par les « ring girls » (jeunes filles très légèrement vêtue et ondulant du bassin dont le rôle principal est de présenter les pancartes indiquant le « round » (ou reprise)) présentes lors du gala. Même s’il s’agit d’une « tradition », le rôle tenu par ces « ring girls » n’aide en rien l’image des femmes véhiculée dans le monde de la boxe. Dommage que l’organisation du gala n’ait pas poussé l’originalité plus loin !

Une offre de restauration chère et loin des attentes « Smart & bio »
Dès l’entrée du stade, l’affiche « Smart & bio » donne envie et on se dit « Super ! Une proposition de buvette originale avec des produits sains et bio ! » Et bien non ! A moins que vous ne soyez dans la partie VIP. Les autres doivent se contenter d’une offre outrageusement chère, et des produits non bio. Dommage !

En espérant que la 3ème édition prévue sans doute en juin prochain, prenne bien note des loupés pour proposer un événement digne des 35 euros du billet d’entrée !

Quoi de beau en Thaïlande ?

Voilà 3 mois que je suis rentrée de Thaïlande (!!! 😱), et cela me paraît déjà être une éternité ! Entre une rentrée assez intense, et un temps qui vacille entre soleil / pluie et vent ☔🌬🌧🌦⛅, j’ai l’impression que les belles journées, les beaux paysages et les bons petits plats thaïlandais ne sont que de lointains souvenirs… Cet article me permet donc de me replonger dans ces agréables moments où j’ai pu rencontrer et découvrir pas mal de choses ! 🙂

avant_chiangmai

Temples visités à Ayutthaya et Sukhothai (Sustinable / Tina Ly)

img_6663

Paysage de Sukhothai (Sustinable / Tina Ly)

Partie pour 3 semaines en Thaïlande pour visiter Ayutthaya, Sukhotai, Chiang Mai et Koh Phangan, c’est à Chiang Mai que j’ai découvert un salon de massage tenue par des anciennes prisonnières en réinsertion, une marque de short de boxe Thaïlandaise pas comme les autres et que j’ai eu la chance de rencontrer Tristan Lecomte.

chiangmai

Temples visités à Chiang Mai et artisan de bois en plein travail 🙂 (Sustinable / Tina Ly)

Apprendre un métier pour mieux s’intégrer 

La Thaïlande est très réputée pour ses massages. Chiang Mai est davantage connue pour les merveilles qu’elle produit avec le bois , sa cuisine particulièrement épicée 🔥 mais c’est également une région connue pour ses massages. Là-bas, on y trouve 3 salons de massages tenus par des femmes, mais pas n’importe lesquelles : Women’s Massage Center by ex-prisoners. Ces femmes font partie d’un programme de réinsertion qui vise à former des anciennes prisonnières au métier de masseuse. Ce programme est proposé par Dignity Network, une organisation indépendante fondée par Thierry Gallo pour aider les ex-prisonnières femmes à se réintégrer avec succès dans la société dans un environnement de travail sûr. J’en ai testé un et j’ai trouvé l’accueil et le service proposé très bien. Les tarifs appliqués sont similaires au marché local 😌👍🏼. Leur accroche traduit parfaitement la mission de ce centre de massage : Good massage makes good people (FR : Un bon massage rend les gens bien).

Wik-rom, se battre (littéralement) pour une cause

Voilà près d’un an et demi que je suis une Nak Muay 🥊 ! Une des raisons qui m’ont poussées à retourner en Thaïlande : m’entraîner et faire mes emplettes en matériels de boxe 😝. Dans une boutique de Chiang Mai tenu par un vendeur français j’ai découvert une marque de shorts de boxe thaïe : Wik-rom, qui signifie courage en thaïlandais. En magasin et sur leur page Facebook, on apprend que 10% du prix de ses produits est utilisé pour aider les boxers à bas revenus,  soutenir les gymnases en difficulté financière et les orphelins. Entre autres, ils achètent des protèges dents, des shorts, des gants de boxes, des protèges tibias, des gants, et autres équipements nécessaires aux combattants, et offre des séances d’entraînements de Muay Thai gratuites. Pour avoir vu des combats de boxe sur place (à Chiang Mai et Koh Phangan), j’avais été assez choquée de voir certains combattants sans protège dents et des coachs plutôt jeune, avec déjà quelques dents en moins… 😕 En tout cas les modèles de shorts proposés par Wik-Rom sont assez sympas !

wikrom

Description de Wik-Rom dans une boutique de Muay Thaï à Chiang Mai (Sustinable / Tina Ly)

 Rencontre avec Tristan Lecomte, entrepreneur social

Amateur de bonne cuisine 🤗, La Thaïlande est vraiment faite pour vous. La diversité des plats y est riche, délicieuse et très très abordable en termes de prix. Chiang Mai est également connue pour ses plats assez, voire très épicée 🔥. Durant ce voyage j’ai eu la chance de rencontrer Tristan Lecomte,  fondateur d’Alter Eco (1998) et plus récemment co-fondateur de Pur Projet (2008). C’est au cours d’un dîner que nous avons pu partager nos idées sur les problématiques de développement durable auxquelles de plus en plus d’entreprises sont confrontées. Passionnée par ces sujets et depuis sa ferme à Chiang Mai, il travaille sur les projets de Pur Projet dont la mission principale est l’Insetting, c’est à dire intégrer les principes de développement durable dans la stratégie de l’entreprise, pour compenser en interne tous les impacts liés au développement durable des entreprises (sociaux, climat, eau, biodiversité, sols,…) ;  e.g. sécuriser les filières & l’approvisionnement, maîtriser l’empreinte environnementale etc.

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce magnifique pays ou vous donner quelques tips pour votre prochain voyage là-bas !

kohphangan

Paysages de Koh phangan (Sustinable / Tina Ly)

tina_thaikohphangan

Forêt protégée de Koh Phangan ! (Sustinable / Tina Ly)